GINKO EN BREF

L'ESPRIT DE L'ÉCOQUARTIER

Mixité: favoriser la mixité fonctionnelle, sociale, générationnelle et architecturale 

Ginko favorise la mixité, à la fois fonctionnelle (logements, commerces, équipements et services, bureaux), sociale, générationnelle et architecturale. Nous avons voulu répondre à l’évolution des usages dans la ville et aux besoins des habitants qui sont au coeur des préoccupations de ceux qui font Ginko. Chacune de ces formes garantit le vivre-ensemble au sein de l’écoquartier. A Ginko, la mixité prend tout sons sens. La déclinaison de l’îlot complexe et ouvert apporte de facto la mixité et diversité au quartier. La mixité morphologique, celle qui se voit, se lit au travers des propositions et des formes bâties.

La mixité des fonctions se matérialise avec les commerces de proximité sur la place Jean Cayrol, les bureaux avec le siège social d’Aquitanis, équipements publics avec le groupe scolaire Vaclav Havel, l’EHPAD « Plein Soleil », la maison polyvalente Sarah Bernhardt, et bientôt le “centre commercial de Ginko“ (commerces et parking) résidence de
tourisme et d’affaires, un gymnase, un mur d’escalade, une église et une Maison des danses. 

La mixité sociale se décline à travers l’offre de logements : près de 35% de logements locatifs sociaux, 20% de logements en accession sociale et modérée et 45% de logements en accession libre, et des typologies de logements variées pour répondre aux besoins et aux envies de chacun. La diversité des habitants et la possibilité de poursuivre un parcours
résidentiel au sein même du quartier sont assurées.

 

 

Diversité : Un éco-quartier exemplaire en termes d’architecture, d’économie d’énergie et d’espaces extérieurs.

Le Lac, symbole de l’ouverture océanique de la ville de Bordeaux, la venelle verte traversant le quartier du Nord au Sud, le parc Denis & Eugène Bühler aménagé comme trame
ouverte entre les Aubiers et Ginko ou encore les trois canaux sont autant de liens paysagers fondamentaux de l’éco-quartier. Il est essentiel pour Ginko de s’ouvrir largement
sur le Lac mais aussi de dialoguer avec les Aubiers et d’inclure le développement commercial dans la composition urbaine du quartier. Ginko s’appuie sur une trame urbaine, avec des îlots d’habitations ouverts sur des espaces paysagers mais aussi sur un travail considérable sur la qualité des espaces publics. Ginko répond à l’enjeu d’une croissance
urbaine maîtrisée en intégrant une grande diversité de fonctions et de paysages urbains et en proposant un quartier relié au centre-ville par un tramway.

Ginko est un archétype du quartier de la ville contemporaine, innovant, respectueux de l’environnement, agréable à vivre, adapté aux modes de vie et aux nouveaux usages de la
société. Ce sont les idées proposées dès le concours qui se matérialisent aujourd’hui dans l’aménagement paysager, les équipements opérationnels et les îlots déjà habités.
Le plan d’urbanisme conçu par Christian Devillers et Olivier Brochet, architectes-urbanistes de Ginko a été parfaitement accepté et respecté par les nombreux architectes qui ont oeuvré sur l’écoquartier. Ils ont suivi ce cadre tout en jouissant d’une importante liberté d’expression au niveau de chaque îlot, donnant à cet ensemble dense une vraie identité
et une grande qualité de vie. Bouygues Immobilier et ses partenaires ont su faire confiance à de jeunes équipes (Joly & Loiret, La Nouvelle Agence, Hessamfar & Vérons) qui côtoient des agences expérimentées (Devillers & associés, Brochet-Lajus- Pueyo, Corinne Vezzoni, Tetrarc, Philippe Gazeau, Latour & Salier). Avec Lago, Eduardo Souto de Moura, lauréat du Pritzker Prize 2011, livre à Ginko sa première réalisation de logements en France.

Onze concours ont été organisés pour la conception d’îlots de logements, de bureaux et d’équipements publics. Le lien avec les Aubiers est aujourd’hui créé et réussi : un Parc commun et un alignement de façades cours de Québec qui unit ancien et nouveau quartiers. La qualité de Ginko ne cherche pas à être démonstrative, mais résulte de la somme d’attentions destinées à favoriser la qualité de vie de ses habitants. Autant d’illustrations concrètes émanant d’un maître d’ouvrage résolument engagé dans la qualité urbaine.

 

 

Energie

Par son ampleur, son ambition, Ginko est un véritable territoire d’innovations. La chaufferie bois-huile est alimentée localement par les déchets des exploitations forestières landaises et les résidus de fabrication d’huiles. Une façon de privilégier les filières courtes. Une boucle d’eau tempérée rafraîchira le pôle commercial, les bureaux, l’Ehpad et la Maison des danses. Fabriquer la ville durable, c’est prêter attention à la façon dont sont construits les bâtiments, l’architecture bioclimatique est ici omniprésente avec près de 90% des logements déjà construits certifiés BBC-Effinergie® et RT 2012. Témoin du savoir-faire français en la matière, Ginko ambitionne de devenir une référence internationale parmi les éco-quartiers.

Dans cet esprit, le livret d’accueil distribué aux habitants de Ginko revêt une dimension pédagogique. Des gestes simples en matière de consommation énergétique sont distillés
au fil des pages de façon à sensibiliser chaque habitant. La limitation des besoins en énergie a été au coeur de nos préoccupations lors de la conception des immeubles. L’objectif a été non seulement de faire face à la hausse des prix et à la raréfaction des énergies, mais également de réduire notre impact sur le changement climatique en limitant les émissions de CO2.

 

Mobilité et proximité : Tout est étudié pour réduire le temps de déplacement des habitants.

Le prolongement de la ligne C du tramway jusqu’à Ginko fut l’acte fort et fondateur pour rapprocher l’éco-quartier du centre-ville et créer une dynamique avec les autres quartiers. Faire de ce quartier celui des courtes distances est devenu un leitmotiv.  Tout concourt à créer les conditions de renforcement et d’émergence de la ville de proximité : proximité des équipements, commerces, services, modes de transport. La priorité est donnée aux transports collectifs et partagés : tramway, bus, VCub, autopartage (Bluecub et Citiz). Chaque station de tramway est à moins de 300 mètres des habitations et des bureaux.

La part belle est faite aussi aux mobilités douces : la venelle verte qui traverse le site du nord au sud, le Parc Bühler et le Jardin des enfants sont les lieux privilégiés des mobilités douces. Ces corridors verts créent une véritable respiration dans le quartier. Ils relient les différents centres d’intérêt et services du quartier tout comme les pistes cyclables,
les larges trottoirs plantés aussi utiles qu’agréables que confortables pour celui qui se déplace dans le quartier.

 

Vivre ensemble: Les commerces de proximité de la place Jean Cayrol, le groupe scolaire la maison polyvalente Sarah Bernhardt et le futur pôle commercial viennent renforcer l’offre de services pour répondre aux besoins quotidiens des habitants.

Dès la genèse de l’aménagement du site, Bouygues Immobilier et la Maison de l’emploi de Bordeaux ont mis en place des actions collectives pour favoriser les liens sociaux et
économiques : près de quarante emplois ont été créés en trois ans. Des actions expérimentales ont été mises en oeuvre en terme de formation (« atelier cuisines du Monde ») et de vivre ensemble (gardiennage, entretien par des acteurs locaux). Les enfants des écoles des Aubiers et de Ginko ont participé aux premières plantations dans le Parc Bühler et le Jardin des enfants, lesquelles ont été soigneusement étiquetées pour en garder la mémoire et en apprécier l’évolution. Une façon originale d’amorcer l’appropriation et d’initier une dynamique vertueuse en matière de respect des lieux. Parce que jardiner n’est pas incompatible avec vivre en ville, le parc héberge les jardins partagés concertés, conçus, construits entre les habitants de la résidence du lac et ceux de Ginko. Cultiver ensemble des légumes, des fleurs, des fruits, échanger des astuces, apprendre aux plus jeunes à s’occuper de la terre sont autant de ressources qui peuvent être utiles et bénéfiques à chacun.

 

Vivre dedans, dehors: Dans le Parc 150 pins maritimes ont été conservés et 310 nouveaux arbres y ont été plantés. Au total, ce
sont près de 450 arbres et 18 000 arbustes et plantations qui constituent la richesse paysagère du quartier

Pour prendre toute la mesure de qualité d’aménagement de Ginko, il ne faut pas simplement le regarder depuis ses façades extérieures. La richesse de l’éco-quartier se révèle
par ses transversales, de l’intérieur. Grâce à son implantation en lisière du lac et du parc, de nombreux logements profitent de vues exceptionnelles sur l’eau ou les espaces paysagers tels que le parc, le jardin des enfants, la venelle verte ou encore les canaux. Un travail très minutieux a été mené par les architectes-urbanistes pour
aller chercher des angles de vues dégagés partout où cela était possible. Balcons, terrasses, loggias prolongent le logement et favorisent la vie extérieure et le contact avec le paysage. 

La grande qualité des espaces paysagers fait également partie des caractéristiques fondamentales de Ginko pour en faire un lieu de vie convivial et agréable. Avec ses 4,5 hectares, le Parc Denis et Eugène Bühler et le Jardin des enfants s’intègrent parfaitement à Ginko grâce aux accès facilités via la venelle verte et offrent à ses habitants un cadre de vie privilégié. Ces espaces verts favorisent également une interaction naturelle entre Ginko et le quartier des Aubiers, ils adoucissent le paysage entre ces deux lieux d’époques différentes et inscrivent l’éco-quartier dans une dynamique à la fois locale et métropolitaine.

Les immeubles ont été conçus selon des critères élevés de Qualité Environnementale. Ils ont été pensés et construits afin que chaque habitant puisse bénéficier d’un logement à faible consommation énergétique (labellisé BBC Effinergie) et écoconçu (certifié « NF Logement démarche HQE »). L’isolation des immeubles a été réalisée de façon à mieux conserver la chaleur en hiver, et mieux s’en protéger en été. L’inertie thermique d’un bâtiment est sa capacité à emmagasiner puis à restituer la chaleur de manière diffuse. Plus l’inertie d’un bâtiment est forte, plus il se réchauffe et se refroidit lentement. L’inconfort d’un habitat est souvent lié aux variationsbrutales de température.

En complément, des protections solaires extérieures permettent de limiter l’exposition directe au soleil. La quantité de vitrage permet un juste équilibre entre un éclairement naturel optimum et des pertes thermiques limitées. Les cadres de vitrages en PVC, bois ou aluminium sont prévus pour empêcher les pertes de température. Le double-vitrage
est performant : entre les deux feuilles de verre, le gaz d’argon assure une isolation maximale. Enfin, la ventilation garantit un débit d’air suffisant au renouvellement de l’air vicié, tout en limitant les pertes de chaleur.

TOUTES VOS OFFRES

Vos managers de Quartier !

TOUTES VOS ACTUS

Eco-quartier Ginko : votre nouveau Bordeaux !

Projet immobilier unique à Bordeaux Lac, l'éco-quartier Ginko allie logements écologiques et confort de résidence optimal. Maison neuve ou appartement neuf (T1, T2, T3, T4), ce programme offre un habitat exceptionnel à quelques minutes du centre-ville bordelais. Entre mixité et diversité, ce projet immobilier à Bordeaux a été pensé afin d'être accessible à chaque famille. Défiscalisation en loi Scellier, prêt PTZ+, frais de notaire réduits… Rejoignez plus de 1000 familles dans l'éco-quartier bordelais Ginko ! Investissement locatif ou logement familial, Ginko conjugue cadre de vie exceptionnel et développement durable sur les berges du lac. 90% des logements bénéficient ainsi du label Bâtiment Basse Consommation (BBC-Effinergie). L'ensemble des infrastructures a été pensé afin de réduire la consommation énergétique : architecture bioclimatique, énergies renouvelables, usage raisonné de l'eau...

Plan du site - Mentions légales - Crédits - Contact Presse - Les acteurs et partenaires du projet